© Friends Happy | AcaDemy
© Friends Happy | AcaDemy
Bienvenue sur le forum de Friends happy Academy

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

© Friends Happy | AcaDemy


 
AccueilAccueil  Portail FriendsPortail Friends  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le musée des textes originaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:48

Un remède contre la peste (On n'est jamais trop prudent, cela peut vous servir un jour)
Remède contre la peste

Il faut un pot d'eau de vie
Une pinte de vin d'Espaigne
Une livre de succre
Une onse de canelle
Un sous de cloud de giroufle
Il faut mettre tout ensemble
a bon feu bouillir viron un car
d'heure ensemble et en prendre ...
le matin plein une couiller a
bouche on peut aller par tout
sans péril

Led (Le dit) remède m'a esté enseigné
par M Jacob Crosnier escuyer
de la ville de Rouen ce
jourd'huy 15 apvril 1659


Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:49

L'huile des sonneurs (Texte trouvé entre deux actes dans un registre de 1765 à Nouan sur Loire dans le Loir et Cher)

L'huile des sonneurs de cloches

Les soneurs, sous pretexte d'huile pour graisser les cloches, la mangent en salade. Le premier qu'il y aura il faut qu'il fournisse l'huile lui-même.

(Orthographe respectée)
Revenir en haut Aller en bas
Maria
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : In Your Heart
Emploi/loisirs/études : étudiante le net
Réputation : 12
Points : 16746
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:51

wow ça remonte !!! ça me donne des friiçons en voyant cette feuille
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:51

Guerre et Paix (Texte trouvé sur la première page des mariages de 1581 de Guer dans le Morbihan)

Guerre et Paix (1581)

Il serait temps en cette terre

Que la paix régnat à son tour

Et que tous les bruits de la guerre

Fissent place aux jeux de l'amour


Il n'y a rien de nouveau sous le soleil
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:53

Un prieur mal embouché (Texte trouvé dans le registre de 1776 de Droué dans le Loir et Cher)

Un Prieur mal embouché

Le jeudy de la semaine des quatre tems, la paroisse fut en procession à la chapelle de Cloyes. Mrs Curé et desservant de Cloyes rendirent tous les honneurs possibles à notre procession... mais elle fut mal reçuë par le Prieur de Ruhan qui ne se montra point, qui fit fermer la porte de la sacristie et qui refusa du feu pour les encenssemens. Il s'est excusé en disant qu'il n'était pas averti, mais on pense plutôt que c'était pour ni point donner de rafraichissemens. Les voeux des paroissiens furent exaucés car il tomba beaucoup d'eau le lendemain de la procession.
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:55

Un froid catastrophique (Texte trouvé dans un registre paroissial de l'Eure en 1784)

Un froid catastrophique

Cette année là 1784 le vingt huit de décembre il commença à tomber une très grande abondance de neige et ensuite quatre jours froids au delà de ce qu'on peut exprimer, au bout desquels il dégela un peu, mais deux jours après il tomba de la neige en abondance et elle dura sur la terre jusqu'aux jours gras. Il commença à dégeler le dimanche gras, cette fonte de neige occasionna un inondation terrible qui commença le lundi gras après midi, et qui ne cessa que le samedi d'après, les eaux furent si grandes quil n'y eut point de messe le mardi gras et le mercredi des cendre ni le jeudi l'eau entra dans la cuisine et la sale aisément cinq pouces de hauteur, une malheureuse femme morte le lundi après avoir été administrée ne put être inhumée que le jeudi soir à un petit pied de profondeur à cause des eaux.

(L'orthographe de l'auteur a été respectée)
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:57

Un collier pour identifier un enfant (Texte trouvé dans le registre d'état civil de 1829 à Padiès dans le Tarn)

Un collier pour identifier un enfant

L'an 1829 le 10 septembre à 4 heures du soir à Landrevié, commune de Padiès, canton de Valence, arrondissement d'Albi, département du Tarn, par devant nous Féral Jacques maire et officier de l'état civil de ladite commune sont comparus Jean Coutouly et Louis Brüel cultivateurs majeurs habitant au Bousquet commune de Padiès voisins de la défunte lesquels nous ont déclaré que Claire Orcanette appartenant à l'hopital d'Albi portant à son collier le numéro 664 placée en nourrice chez Anne Fabre épouse de Joseph Coutouly est décédée au Bousquet dans la maison de son père nourricier le neuf du présent mois à onze heures du soir âgée de 18 mois. Les déclarants requis de signer avec nous le présent acte après qu'il leur en a été donné lecture ont déclaré ne savoir.
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 0:59

Comment ressusciter un noyé (Origine et âge inconnus. Vos avis sont les bienvenus)

Avis important sur les noyés





On étouffe souvent les Noyés en les suspendant par les pieds, en les faisant rouler sur un Tonneau, ou en les exposant à un très grand feu.

Il faut retirer promptement le Noyé de l'eau, le sécher & le frotter avec des linges chauds, puis vous l'étendrez tout nud sur un lit, où vous aurez auparavant répandu quatre travers de doigt de cendres. Il faut des cendres neuves, qui n'ayent pas servi à la lessive, que vous aurez tamisées & fait chauffer jusqu'à ce qu'elles soient tièdes. Vous lui couvrirez tout le corps de quatre doigts des mêmes cendres, & la tête & le cou d'un bonnet & d'un mouchoir garnis aussi de cendres, ne lui laissant que le visage à découvert.

Le sel marin pilé en poudre fine, & tout sel provenant des cendres de plantes, comme la soude ou la potasse, agiroient encore plus promptement & plus efficacement que les cendres ; mais celles-ci suffisent, parce qu'on en trouve par-tout plus commodément. Dans les campagnes désertes, au défaut de cendres & de sel, on pourra couvrir le Noyé de sable de mer ou de rivière, échauffé par le soleil ou par des broussailles brulées sur ce sable.

Si le Noyé après environ une heure de temps ne donne aucun signe de vie, il faut le seigner à la jugulaire, tacher de le faire vomir avec de l'huile mêlée avec de l'eau tiède ; lui mettre dans la bouche un grain de sel, du vin, de l'eau de vie, ou autre liqueur spiritueuse ; lui donner des lavements de fumée de tabac. S'il ne revient pas après tous ces secours, c'est qu'il a reçu en se noyant quelque coup mortel, ou qu'il a été retiré trop tard de l'eau, mais vous aurez fait tout ce qu'inspire l'humanité, & vous n'aurez rien à vous reprocher.



Dernière édition par fusionfroide le Sam 21 Mar - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:00

Une orthographe à faire palir nos académiciens qui refusent toute évolution (Acte de 1653 trouvé à Béziers)

13 juin 1653

Baptême de Jacques Quincamaret



Jacques Quincamaret fils de Jean Quincamaret résidant et natif d’Aygues Vives diocèse de Tolose et de Catherine Bonnette du lieu de Rosis diocèse de Béziers habitant les père et mère a ésté baptizé le vinct et cinq de mars sanc recepvoir les cérémonies de St baptême pour causes et a receu les Stes cérémonies ce jourd’huy trésième juin mil six cens cinquante trois et nasquit le dixiesme mars dudit an son parrain a esté le Sr Jacques Bonnet Me praticien de la ville d’Agde natif dudit lieu de Rosis sa marraine Catherine Cabanelle natisve de la ville de Béziers fame de Jean Leger habitant de ladite ville de Béziers en foy de quoi....
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:03

Connaissez-vous l'origine de l'arobas "@" de nos adresses e-mail ?

D'ou vient l'@ de nos adresses e-mail ?



Savez-vous que ce symbole, parfois si difficile à trouver sur un clavier, n'est pas issu de la fantaisie d'un quelconque technicien informatique. Il a une origine beaucoup plus ancienne que l'informatique et qui touche de plus près les généalogistes que les internautes.

Le signe @ est en effet une abréviation latine. Mais oui ! Elle est employée dès le 17ème siècle (certains disent même depuis le Moyen Age) dans le latin dit de chancellerie, et cela dans toute l'Europe. Elle correspond à la préposition latine 'ad' (=à) dans l'idée de direction. Elle est à l'origine du 'à' français et du 'at' anglais, exactement comme le '&' remplace 'et' dans les documents anciens. Elle constitue assez souvent la première ligne de l'adresse des documents internationaux.

Par exemple : @ SSMM Ludov. & Marg. R&R de Francae se lit A leurs Majestés Louis et Marguerite roi et reine de France.

En conclusion, le symbole @ doit être lu à si vous êtes français, at si vous êtes de langue anglaise et ad si vous voulez marquer votre indépendance et votre érudition.

Quant à son appellation graphique arobas, elle est, elle, on ne peut plus française ! Ce sont des imprimeurs bien de chez nous qui ont tout simplement désigné ce caractère par ses éléments descriptifs évidents "a rond bas (de casse)". "Bas de casse" signifie caractère minuscule, la version majuscule ayant également existé. Le terme est devenu une désignation typographique internationale : n'oublions pas que le français fut la langue de référence pendant au moins deux siècles en Europe et que les typographes étaient, par définition, des ouvriers cultivés.

Les concepteurs d'Internet ont donc gardé ce signe qui continue à être utilisé dans les pays anglo-saxons pour indiquer une adresse de destinataire.
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:05

Et l'origine de l'esperluette "&" de Smith & Watson ?

Origine de l'esperluette : &

C'était la dernière lettre de l'alphabet, après le z. Les écoliers terminaient leur "oraison", désignant ce signe (d'origine latine) qu'on trouve en paléographie : "es per lou et", c'est-à-dire, cette lettre vaut et remplace èttt, le t étant prononcé.

En imprimerie : le "et commercial", qu'on trouve dans : "Smith & sons", par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:06

De la crasse incommodante (Gattières, Alpes Maritimes)

Une crasse bien incommodante

Je soussigné metre chirurgien à Gattières, sertifie est fait en foÿ que Monsieur le Prieur Nicolas se trouve atteint de plusieurs dartes sur la teste avec plaÿe que cella l'incommode beaucoup et pour sa guérison est nécessaire qui prent et qui porte perruque rousse cella pour lui oter la crasse que cella lui cose une grande incomodité.

En foÿ je lui aÿ fait la présente à Gattières ce 2eme aust 1717

Sébastien REVEL - Chirurgien



Acte notarié - Dispense - Cote G 1304

Attestation pour la perruque en faveur de M Nicolas, Prieur de Gattières



Note : Pourquoi cette perruque doit-elle être rousse ?
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:08

L'enfant est "donné" à la suite du baptême (Villechantria, Jura)

Un acte de baptême suivi d'un don d'enfant



Le six du mois d'octobre mil sept cent soixante est née et a été baptisée par le prestre soussigné Marie, fille naturelle et donnée à Pierre fils d'Emmanuel FROMONT laboureur de Villechantria et de Claudine Marie mère dudit enfant fille légitime de feu Jean SIMON aussi laboureur dud Villechantria lequel enfant a été donné aud Pierre FROMONT en présence de Simon BAILLY et de Gabrielle SUSCHET tous dud lieu qui sont illetrés de ce enquis dont a été parrin François SIMON oncle dud enfant et marraine Marie GAY ayeule dud enfant qui n'ont scu signer pour être illettrés.



Si j'ai bien compris : Marie Claudine SIMON a eu un enfant légitime (Pierre) avec Emmanuel FROMONT, puis un enfant naturel (Marie) avec un inconnu. Enfant que le curé donne à son frère ainé, à Pierre, probablement parce qu'elle n'a pas les moyens de l'élever..

Avez-vous compris la même chose ?
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:09

Il est né à 2 ans et demi ! (Acte trouvé à Lille en l'an 9)

Il est né à Lille à deux ans et demi




Du seize thermidor an neuf de la République française (4 août 1801).

Acte de naissance de Alphonse Deguelzar, enfant âgé de deux ans et demi environ, exposé et relevé en cette commune, le quatorze de ce mois, à dix heures du soir, dans la rue de Fives, sous le numéro soixante et dix sept, suivant le procès verbal du commissaire de police du deuxième arrondissement.

Le dit enfant était revêtu d'un bonnet de toile peinte brun caffé moucheté blan oval garni d’une blonde noire, d’un cordon de laine noire au col, d’un mouchoir de toile à carré, rouge et blanc, d’une chemise de toile d’étoupe, d’un corselet de toile à carré rouge, d’une camisole de siamoise bleue à ligne blanche, d’une jupe ydem bleue et blanche, d’une gante de toile bleue et blanche et rouge, d’une paire de bas rouges et des souliers noirs avec une boucle de plomb.

Et selon la déclaration faite par Louis Pollet, préposé à la charité généralede cette ville, le sexe dudit enfant a été reconnu être masculin. Ont été témoins, Louise Carlier, âgée de soixante trois ans et Thérèse Béliere, âgée de trente trois ans, toutes deux dentelières en cette dite commune, sur la réquisition faite par ledit Pollet, lequel a signé, les témoins ayant dit ne scavoir signer. Constaté suivant la loi, par moi, Eustache Crepin Joseph Burette adjoint à la mairie de Lille, faisant les fonction d’officier public de l’état civil soussigné.

texte original ici
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 1:13

Ce n'est plus de la généalogie, mais de l'histoire. (Trouvé sur Internet)

De l'importance de la largeur d'un cul de cheval

La distance standard entre deux rails de chemin de fer aux USA est de 4 pieds et 8,5 pouces, soit 143,5 cm.

C'est un chiffre particulièrement bizarre. Pourquoi cet écartement a t-il été retenu ? Parce que les chemins de fer US ont été construits de la même façon qu'en Angleterre, pas des ingénieurs anglais expatriés, et qui ont pensé que c'était une bonne idée car cela leur permettait également d'uiiliser des locomotives anglaises.

Pourquoi les anglais ont-ils construits leurs chemins de fer comme ça ? Parce que les premières lignes de chemin de fer furent construites par les mêmes ingénieurs qui construisirent les tramways et que cet écart était alors utilisé.

Pourquoi avaient-ile utilisé cet écartement ? Parce que les personnes qui construisaient les tramways étaient les mêmes qui construisaient encore les chariots et qu'ils ont utilisés les mêmes méthodes et les mêmes outils.

Pourquoi les chariots utilisaient-ils un tel écartement ? Eh bien, parce que partout en Europe et en Angleterre les routes avaient déjà des ornières et un espacement différent aurait provoqué des ruptures d'essieux.

Donc, pourquoi ces routes présentaient-elles des ornières ainsi espacées ? Les premières grandes routes en Europe ont été construites par l'empire romain pour accélérer le déploiement des légions romaines.

Pourquoi les romains ont-ils retenu cette dimension ? Parce que les premiers chariots étaient des chariots de guerre romains tirés par deux chevaux. Ces chevaux galopaient côte à côte et devaient être espacés suffisamment pour ne pas se gêner. Afin d'assurer une meilleure stabilité au chariot, les roues ne devaient pas se trouver dans la continuité des empreintes de sabots laisées par les chevaux et ne pas se trouver trop espacées pour ne pas causer d'accident lors du croisement de deux chariots.

Nous avons donc maintenant la réponse à notre question du début. L'espacement des rails US s'explique parce que 2000 ans auparavant, sur un autre continent, les chariots romains étaient construits en fonction de l'arrière train des chevaux de guerre.

Et maintenat, la cerise sur le gâteau ! Il y a une extension intéressante à cette histoire. Quand nous regardons les navettes spatiales américaines sur leur pas de tir, nous pouvons remarquer les deux réservoirs additionnels attachés au réservoir principal. La société THIOKOL fabrique ces réservoirs dans leur usine de l'Utah. Les ingénieurs qui les ont conçus auraient bien aimé les faire un peu plus larges, mais ces réservoirs devaient être expédiés par train jusqu'au site de lancement. La ligne de chemin de fer entre l'usine et Cap Canaveral emprunte un tunnel sous les Monstagnes Rocheuses. Les réservoirs additionnels devaient pouvoir passer sous ce tunnel. Le tunnel est légèrement plus large que la voie de chemin de fer et la voie de chemin de fer est à peu près aussi large que les arrières trains de deux chevaux.

Conclusion : Une des contraintes de conception du moyen de transport le plus avancé du monde est la largeur d'un cul de cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 11:42

Heureusement que l'orthographe et la ponctuation ont évolué avec le temps Rolling Eyes
Merci pour ces textes :)
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 16:36

de rien Wink

tu as vu la complexité de la prononciation de ces phrases ... ça fait tourner la tête lol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 17:49

Trop complexes! et les phrases où y a presque pas de ponctuations, t'as le souffle qui manque lol
Revenir en haut Aller en bas
fusionfroide
Friend hyperactif fidele
Friend hyperactif fidele


Masculin
Nombre de messages : 2938
Age : 30
Localisation : terres lointaines
Emploi/loisirs/études : étudiant en physique / loisir : le sport en général
Humeur/caractèr : simple
Réputation : 14
Points : 18253
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   Sam 21 Mar - 17:55

lol oui .. on dirait qu'elles ont étaient conçues pour Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le musée des textes originaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le musée des textes originaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» * Pécule ou aide à la reconversion - Textes règlementaires ....
» Le musée du tram Bruxelles
» [Les musées en rapport avec la Marine] INAUGURATION DU MUSÉE DE LA FLORE - BSM KÉROMAN
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Friends Happy | AcaDemy :: ۩ Cultures EtuDes & Sciences ۩ :: Salon Littéraire-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit