© Friends Happy | AcaDemy
© Friends Happy | AcaDemy
Bienvenue sur le forum de Friends happy Academy

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

© Friends Happy | AcaDemy


 
AccueilAccueil  Portail FriendsPortail Friends  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dulce
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 7577
Age : 30
Localisation : Alger
Emploi/loisirs/études : Actuellement superviseur en OFFSHOR et en MAGISTER II EN TRADUCTION ECOLE DOCTORALE D'ALGER
Humeur/caractèr : Zen gentille
Réputation : 30
Points : 1407202
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières   Jeu 30 Avr - 15:41

Par Fella Bouredji

La traduction est une discipline qui a, de tout temps, été au centre des préoccupations. Activité indispensable pour la communication entre les peuples, elle s’impose d’autant plus comme un thème fort depuis l’intensification des échanges interculturels et de la mondialisation. Pour la deuxième année consécutive, le palais de la culture accueille un colloque international sur la question. Organisé par le département d’interprétariat et de traduction dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’Université d’Alger Benyoucef Benkhedda, le colloque «traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières» s’est ouvert hier pour se poursuivre jusqu’à demain au grand bonheur de nombreux intervenants, dont une majorité d’enseignants universitaires et chercheurs de divers horizons et de plusieurs nationalités. Au menu, plus d’une quarantaine de communications qui s’étaleront sur les trois jours du colloque. Apport de la traductologie aux tests psychologiques, traduire les médias : transcender les frontières, traduire la langue métissée du romanalgérien,
la traduction littéraire entre traduisible et intraduisible, didactique de la traduction… etc. Autant de thèmes qui figurent au programme. Après les allocutions d’ouverture des deux responsables du colloque, la chef de département interprétariat et traduction, Fatma-Zohra
Ferchouchi et la directrice du palais de la culture Moufdi Zakaria, Mehadjila Bouchentouf, la parole a été donnée au vice-recteur de l’université d’Alger, Ahmed Berraghda, qui a souligné «l’importance» de la pluridisciplinarité de la traduction, dont les retombées,
a-t-il dit, ne peuvent être que «bénéfiques» pour la société dans divers domaines. Aussi, le doyen de la faculté des lettres et des langues d’Alger, Mustapha Fassi, a révélé, au cours de son intervention, le «retard» qu’accusent certains pays arabes dans le domaine de la traduction, comparativement aux autres pays. Les ateliers du colloque débuteront par l’intervention des réflexions de Paul Balta lues par Naima Lefkir Laffite. Des idées qui relatent la rencontre des cultures et l’art de vivre en Méditerranée.


La plupart des peines n'arrivent si vite que parce que nous faisons la moitié du chemin.



Revenir en haut Aller en bas
http://lydia86.skyblog.com/
Dulce
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 7577
Age : 30
Localisation : Alger
Emploi/loisirs/études : Actuellement superviseur en OFFSHOR et en MAGISTER II EN TRADUCTION ECOLE DOCTORALE D'ALGER
Humeur/caractèr : Zen gentille
Réputation : 30
Points : 1407202
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières   Jeu 30 Avr - 15:44

Le monde arabe en exception


Ses travaux du colloque international qui a pour thème « Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières » ont débuté hier au Palais de la culture (Alger) et se poursuivront jusqu’à demain (29 avril) avec un programme qu’on est tenté de qualifier de trop ambitieux.



En effet, les trois plénières et les quatre ateliers prévoient pas moins de 50 communications auxquelles il faut ajouter 11 séances-débat d’environ 15 minutes chacune et un temps finalement assez long consacré à l’ouverture solennelle durant la matinée du premier jour. En plus des Algériens, les communicants, souvent des enseignants chercheurs viennent de tout le pourtour méditerranéen (Tunisie, Liban, Turquie, Italie, France et Espagne) et les interventions sont prévues en arabe, espagnol, français et en anglais). Ce colloque, il faut le relever, fait plaisir aux étudiants de l’université d’Alger, accourus nombreux, pour profiter d’une aubaine dorénavant peu commune en Algérie. Pour ne pas tout gâcher ne voilà-t-il pas qu’une ex-ministre, Mme Boutheina Chériet, présidente du premier panel, se fait apostropher gentiment dès le début des travaux pour un rappel à l’ordre par l’auteur de la première communication. La conversation au téléphone de notre présidente de séance, du haut même de la tribune, était devenue somme toute un tantinet gênante.
Qu’à cela ne tienne, notre dame Chériet remettra ça quelques dizaines de minutes plus tard ! Oubliant sans doute qu’elle présidait la première matinée des travaux et se devant par conséquent de veiller au maintien de la discipline pour réussir une bonne écoute, elle se mit à discuter (toujours au haut de la tribune) avec son voisin. Et, une deuxième fois, elle se fait, mais bien vertement, remettre à sa place. Ce banal et bénin incident mis à part et en déplorant le fait que les intervenants ont été contraints de rogner, avec quelques préjudices, leurs communications, il faut reconnaître que les thèmes abordés sont fort intéressants voire passionnants. L’intervention de Paul Balta, présentée par Mme Naïma Lafkir Lafitte, était un délice non pas seulement parce qu’elle parlait de l’évolution des cultures à travers la cuisines de la Méditerranée, mais aussi parce qu’elle mettait en évidence comment ces aires géographiques de la Marenostreum ont procédé à des échanges, se sont interpénétrées pour s’enrichir mutuellement.
Erudit, chercheur infatigable, Paul Balta est allé traquer dans l’histoire et les textes sacrés des arguments pour dire que tout ou presque a été traduit afin de passer les différentes frontières et pas uniquement les terrestres. Le relais a été pris par Roland Lafitte qui alla jusqu’à l’ère de la Grèce antique pour retrouver les origines du mot « fantasia » et comment les différents peuples de la Méditerranée se le sont approprié au cours des siècles. Passons sur la communication de Mme Nacira Zellal, de l’université d’Alger et responsable de Labo Slancom trop savante. Elle est passée sur nombre de compréhensions et n’a pas dû laisser des traces dans beaucoup de têtes. L’universitaire tunisien, Abderrazak Bannour, avec le thème « Epistémologie de la traductologie » a tenté de faire la part entre cette dernière et la traduction. Les interventions à venir lors de ce colloque semblent prometteuses mais tout un chacun sait que le monde arabe ne traduit pas ou du moins très peu et, en ce domaine, il fait figure d’exception. Il vrai que les dirigeants arabes sont peu portés sur les sciences, toutes les sciences parce qu’ils appréhendent la traduction comme une discipline subversive.




Par [url=mailto://]A. Ancer[/url]


La plupart des peines n'arrivent si vite que parce que nous faisons la moitié du chemin.



Revenir en haut Aller en bas
http://lydia86.skyblog.com/
Dulce
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 7577
Age : 30
Localisation : Alger
Emploi/loisirs/études : Actuellement superviseur en OFFSHOR et en MAGISTER II EN TRADUCTION ECOLE DOCTORALE D'ALGER
Humeur/caractèr : Zen gentille
Réputation : 30
Points : 1407202
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières   Jeu 30 Avr - 15:46

Centenaire de l’Université d’Alger
Colloque international sur la traduction à Alger
A l’occasion de la célébration du centenaire de l’Université d’Alger, le département d’interprétariat et de traduction de l'université Benyoucef-Benkhedda, a organisé un colloque international sur la traduction. Un rendez-vous qui s’est tenu au palais de la culture Moufdi-Zakaria (Alger). Par ailleurs, le thème retenu pour ce colloque de trois jours, est “Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières”, ce qui permettra, selon les organisateurs, de soulever les problématiques et les thèmes se rapportant au domaine de la traduction. Une panoplie de spécialistes, chercheurs universitaires, et enseignants et professeurs algériens et étrangers ont participé à ce colloque, dont le célèbre journaliste français Paul Balta.
En effet, les organisateurs diront que la traduction n'est plus comprise aujourd'hui comme un simple produit mais comme un processus dynamique d'interprétation et de communication qui exige la prise en considération des aspects extratextuels, c'est-à-dire le contexte socio-culturel du texte de départ et celui du texte d'arrivée.
D’autre part, à l'heure de la mondialisation, il n'est plus possible aujourd’hui d'ignorer l'apport des technologies nouvelles en rapport avec le domaine de la traduction et de la technologie, ont-ils souligné, ajoutant que la traduction sert également de mémoire culturelle, comme l'attestent les inscriptions sur les monuments anciens, dans différentes langues.
A l'ouverture des travaux, le vice-recteur de l'université d'Alger, Ahmed Berraghda, a souligné l'importance de la pluridisciplinarité de la traduction, dont les retombées, a-t-il révélé, ne peuvent être que bénéfiques pour la société dans divers domaines. Il a indiqué, dans ce sens, que l'université d'Alger a signé des conventions avec un nombre d'universités et d'instituts de traduction et d'interprétariat, notamment, ceux d'Egypte, de France, d'Espagne, de Turquie, du Canada et des Etats-Unis d'Amérique.
De son côté, le doyen de la faculté des lettres et des langues d'Alger, Mustapha Fassi, a relevé dans son intervention le retard qu'accusent certains pays arabes dans le domaine de la traduction, comparativement avec les autres pays de par le monde. Il a, par ailleurs, ajouté que la traduction demeure une partie de la culture au sens large du terme qui nécessite davantage d'intérêt et de prise en charge. Enfin, les travaux du colloque, qui se poursuivent en trois ateliers, traitent séparément du thème retenu, à savoir la traversée des frontières, la traduction et la pluridisciplinarité.
Y. Maouchi
[/size]


La plupart des peines n'arrivent si vite que parce que nous faisons la moitié du chemin.



Revenir en haut Aller en bas
http://lydia86.skyblog.com/
Mimi sweety
PsyCho
PsyCho


Féminin
Nombre de messages : 3866
Age : 27
Localisation : Alger
Emploi/loisirs/études : Interprétariat et traduction
Réputation : 38
Points : 17211
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières   Jeu 30 Avr - 20:34

C'etait vraiment intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières   Aujourd'hui à 13:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Traduction, pluridisciplinarité et traversée des frontières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» help traduction
» Traduction de "bon débarras" (langage très familier bienvenu...)
» Traversée Mt St Michel.
» traduction : Il valore delle idee, che sono di tutti e non costano niente.
» Nos MSI's ont-ils traversé l'Atlantique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Friends Happy | AcaDemy :: ۩ Cultures EtuDes & Sciences ۩ :: Facultés & instituts :: Lettres & langues étrangères :: Interprétariat & traduction-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Air du temps et Société | Ados, Enfance, Famille